1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.

Aller en bas 
AuteurMessage
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 217
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Sam 20 Sep - 18:35

Le parc de Métropolis débouchait sur une vaste forêt, la forêt de Valdenne, qui s'étendait à perte de vue et délimitait l'ouest de l'Etat, en bordure de la bourgade.

Dans cette forêt, il y avait un étang. Au bord de cet étang, une cabane avait été aménagée depuis peu.



Treviso avait apperçu cette cabane alors qu'il se promenait à cheval, en forêt. Il mit pied à terre et s'approcha de la cabane. Il toqua mais personne ne répondit. Son occupant s'était sans doute absenté.


Sur la porte à l'entrée, quelqu'un a écrit:
Bienvenue au maquis des idées de Valdenne.
Qui que tu sois, entres, tu es ici chez toi.

Guidé par sa curiosité, Treviso ouvrit la porte et entra dans la cabane. Elle était sobrement mais proprement équipée. Sur la table de bois, au beau milieu de la pièce, était posée une lampe à pétrole. Il s'approcha et apperçut un manuscrit signé d'un enygmatique Alexei Karivine.

Au fond de la pièce, près d'une cheminée de pierre, étaient posés une male et un lit de camp.


Tréviso saisit la plume, dans l'encrier, sur le bureau. Il trouva un morceau de papier.

Pietro-Luigi de Treviso a écrit:
Ce monde vous appartient ! Bienvenue à vous, Alexei Karivine !

Puis il s'en alla...

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.1fr1.net
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 217
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Mar 28 Oct - 22:28

Libéré par Torellini mais livré à lui-même en pleine rue, Treviso avait réussi miraculeusement à échapper à la C.R.A.
Ne sachant où aller, il avait courru dans la forêt pour se cacher quelques heure.
C'est là qu'il s'était souvenu de la cache de l'artiste...
Il s'y était donc réfugié.
Quand il arriva, la cabane était vide. Il y entra et fit du feu dans le poele à bois pour se réchauffer, faire chauffer un peu d'eau pour se faire du café.
En attendant l'arrivée du poète, il lut l'un de ses manuscrit, posé sur la grande table de bois.
Il se sentait bien, dans cette cabane.

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.1fr1.net
L'inspecteur Javert
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 229
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Mar 28 Oct - 22:49

L'inspecteur Javert avait calmement suivi toute la scène de l'évasion, bien caché dans son hôtel de police.

Il n'avait eu qu'à suivre Treviso à bonne distance...

Javert souriait. Il songeait aux politiques qui à l'heure actuelle devaient être en train de le maudir, de le traiter d'incapable, d'incompétent, qui devaient même avoir déjà lancé contre lui quelques sanctions. Il n'en avait que faire. Il allait faire son travail jusqu'au bout et montrer à tous ces politiques qui il était.

Il entra alors dans la cabane et ordonna à Treviso de lever les mains en l'air. Treviso sembla surpris et désemparé. Il n'aurait jamais imaginé un tel scenario. Lui qui attendait le Poète, il venait de recevoir la police...

Puis Javert lui mit les menotes et attacha une corde. Il traina ainsi, au trot, Treviso, jusqu'à l'hôtel de ville...

_________________
Une teigne au service d'un certain ordre établi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Karivine
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Dim 23 Nov - 1:31

Un lapereau, tout habillé de naïveté et de pelage blanc, sautillait gaiement dans la forêt de Valdenne, sous les grands arbres, au frais.
Les coups de feu et des cris venant de la ville l'apeurant, il gambada près d'une cabane en bois, s'abritant près d'une souche. Il joua un instant avec quelque insecte grésillant et brillant, croqua un trefle, puis s'interessa à un tas de feuilles anormalement rebondi. Le lapin fit quelques bonds, et renifla le monticule de feuilles mortes de son petit nez froid. Le tas de feuilles éclata en un bruyant :


- AAATCHOUM !

Le lapereau fila se cacher en contrebas, près de la rivière, alors qu'une pluie de feuilles retombait sur Alexei Karivine, surpris et à demi couché.
Il se releva péniblement et, s'époussetant les épaules, regarda autous de lui. Il dit dans un baillement sourd :


- Ca par exemple ! J'ai dû m'assoupir quelques instants... Bon. Regroupons-nous. Où Diable ai-je mis ma cabane ? OU EST MA MAISON ?

Seul un écho lui répondit. Il se souvint, se retourna, et constata que sa cabane était toujours là. Il observa que la porte était ouverte. Pensant que quelqu'un avait été trouver refuge dans son hâvre de paix, il fut surpris de ne trouver dedans que des courants d'air, ses quelques livres et des empruntes de bottes militaires au sol. Au même moment, il entendit un pas lourd, ordonné et régulier, s'approcher. Il regarda furtivement à travers la fenêtre : sur le chemin passait une garnison aux uniformes portant l'écusson de Métropolis. Ils tenaient enchaînés des paysans, et transportaient dans une charette du grain, du bétail et de l'argent. Alexei se gratta la barbe :

- Mmh. Tout cela ne me dit rien de bon. Il a dû se passer quelque chose à Métropolis. Prenons une profonde inspiration (Ce qu'il fit) et allons faire un tour parmi nos amis les Hommes. Ah mais ! Suis-je bête, je dois en être un aussi, ah, ah ! dit-il ironiquement au lapereau qui se tenait devant sa porte, regardant avec inquiétude Alexei en train de disserter tout seul. Ce dernier passa une besace autours de son épaule, et quitta sa cabane, suivant de loin le régiment qui regagnait la capitale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 217
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Dim 14 Déc - 8:22

Au petit matin, Treviz ayant démissionné, n'étant plus recherché et pauvre, se sentait libre et léger. Heureux.

On lui avait volé sa maison ? Peu importait ! Il lui restait des amis et un cheval. Il avait ainsi tout l'or du monde ! Et puis il n'avait qu'à faire comme ce poète qu'il avait jadis croisé. Construire sa propre maison dans la forêt...

Il avait passé la nuit dans l'une des planques de Torellini, ils avaient bu en refaisant le monde jusqu'à l'aube. Il n'avait dormi que trois heures mais cette nuit fraternelle l'avait requinqué. Fier de sa liberté neuve, il était parti se promener en forêt, au petit matin. Il avait 1000 idées. Il avait de nouveau envie d'écrire. Il parlait à son cheval qui semblait heureux de l'avoir retrouvé.

C'est alors qu'il tomba sur une vieille cabane, vraisemblablement abandonnée et libre, un ancien refuge de chasse, sans doute, non loin de la cabane de Karivine.

Oui c'est là qu'il s'installerait quelques temps. Il mit pied à terre, attacha son fidèle équidé à une branche et entreprit d'investir le lieu.



_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.1fr1.net
Pietro-Luigi de Treviso
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 217
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   Mar 17 Fév - 3:27

Revigoré par la petite fête des socialistes, au parc, Treviso rentra chez lui en titubant et en chantant à tu-tête...

_________________
------------------------------------------------------------------
Pietro-Luigi de Treviso. Président du Conseil de 1837.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1837.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une cabane au bord d'un étang de la forêt de Valdenne.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au bord d'un étang | PV. TAHORA
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Un certain bord de mer...
» Une cabane bien chauffée...
» L’elfe de l’étang…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: La place [RP] :: Le parc [RP]-
Sauter vers: