1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Devant les cellules...

Aller en bas 
AuteurMessage
L'inspecteur Javert
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 229
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Devant les cellules...   Mer 23 Jan - 2:02

L'inspecteur Javert aimait inspecter ses cellules... Il les aimaient tant...

Il caressa l'acier rugueux des barreaux et comme toujours, un frisson lui parcourut l'échine.

Après avoir pris soin de ne pas être observé, il saisit son porte-clés et le porta à ses lèvres pour un baiser. Il prenait le risque d'être surpris par ses hommes mais ce risque, loin de l'effrayer lui procura un sentiment de vertige.

Des perles de sueurs froides perçaient à son front. Il sortit un mouchoir blanc méticuleusement plié dans sa poche. Le déplia d'un coup sec du poignet puis s'essuya le front. Il le replia ensuite non moins méticuleusement pour le ranger dans sa poche, au même endroit. Javert aimait l'ordre.

Il tourna les talons, grommela quelques reproches à ses gardes... "Une bande de bons à rien payée sur les impôts des honnêtes capitaines d'industries !" Puis il remonta à la salle des interrogatoires qui lui servait également de bureau...

_________________
Une teigne au service d'un certain ordre établi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Devant les cellules...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: Le quartier de la sûreté [RP] :: La prison [RP]-
Sauter vers: