1837
<a href="http://60gp.ovh.net/~revoluti/metropolis/" target="_blank"><b><font color="#0000">CE FORUM A ETE COMPLETEMENT TRANSFERE VERS http://www.1837revolutions.com/metropolis/<br />TOUS LES POSTS ON ETE TRANSFERES A L'IDENTIQUE, PAR COPIER-COLLER.<br />VOUS Y RETROUVEREZ EGALEMENT VOTRE COMPTE A L'IDENTIQUE.SEUL VOTRE MOT DE PASSE A ETE CHANGE ET VOUS A ETE RENVOYE PAR MAIL CAR FORUM ACTIF NE NOUS PERMETTAIT PAS DE RECUPERER NOTRE BASE DE DONNEE. NOUS AVONS DONC DU RECREER TOUS LES COMPTES AVEC PAR CONSEQUENT DE NOUVEAUX MOTS DE PASSE.<br />RENDEZ-VOUS SUR http://www.1837revolutions.com<br />FORUM ACTIF A VOULU NOUS DÉPOSSÉDER DE NOTRE BASE DE DONNÉES. NOUS AVONS PRIS NOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET NOUS AVONS COPIE, A LA MAIN, TOUS LES POSTS DU FORUM POUR LES RECOLLER SUR LE NOUVEAU FORUM.</font></b></a>


Métropolis, la métropole de 1837... Quelle sera votre révolution ? Romantique ou industrielle ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bureau du Président ou du Prince Imperator.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ludwig II
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 220
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Lun 16 Fév - 22:45

Le roitelet finissait sa soupe du soir, comme tous les soir, seul à son bureau, contemplant sa cité avec un immense sentiment de fierté et de satisfaction.
Comme tous les soirs son fidèle valet l'observait silencieusement, savourant chaque gloups de son Maître...

- Ah mon bon valet ! Que de belles choses nous avons entreprises, n'est-ce pas, en si peu de temps !

- Oh oui mon bon Seigneur ! Oh que oui !

- Nous avons rétabli la stabilité ! Le parlement est heureux de parlementer. Le premier ministre nous prépare un magnifique avenir. Le peuple se réjouit et reprend espoir de toute part. Le peuple est heureux n'est-ce pas ?

- Oh oui mon bon Seigneur ! Oh que oui !

- j'en étais sûr ! Je suis un monarque libéral ! Je suis un exemple de modération pour toute l'Europe !

- Oh oui mon bon Seigneur ! Oh que oui !

Il s'essuya les lèvres méticuleusement, sonna les serviteurs pour qu'on emporte le couvert et ouvrit un dossier.

- Bien. Reprenons notre travail si vous voulez bien.

- Oh oui mon bon Seigneur ! Oh que oui !

- Commençons par le courrier que vous m'avez sélectionné... Alors... Qu'est-ce donc ?

- Une demande d'audience, Mon Seigneur.

- Ah cette fameuse Comtesse Antesolo on dirait.

- Oui Mon Seigneur, c'est bien cela.

- On la dit charmante cette tempétueuse blonde vénitienne et de fort bonne tenue ainsi que d'une excellente culture. Et puis elle est la soeur d'un homme qui s'il fut contestable fut un gérant honorable de notre monarchie, par conséquent, je ne peux qu'avoir du respect pour sa famille. Elle a certes le petit défaut de vouloir défendre la veuve et l'orphelin en protégeant les extrémistes socialisants. Mais que voulez-vous ? Elle est jeune...

- Oui Mon Seigneur, il faut bien que jeunesse se passe. Mais c'est une jeune femme tout à fait charmante et un bon parti. Elle est libre qui plus est. Le saviez-vous ?

A ces mots de son valet, l'impérator se mit à bafouiller. Qu'insinuait-il. Non ! Il lui fallait écarter toute mauvaise penser...

- Mais vous savez, Mon cher, que l'Imperatoriat est un sacerdoce ! Et puis à quarante ans passé, je crois avoir fait mon deuil de toute idée d'alliance.

- Certes mais le peuple aime ces histoires. Cela rendrait le peuple heureux de vous savoir heureux en épousailles. Et puis imaginez ! Vous symboliseriez à vous deux l'unité totale des idées de cet état, si longtemps séparées ! Ce serait un symbole magnifique. Qui plus est quel héritier plus fédérateur pourrait naître de cet union ?

- Certes mais voyez-vous, j'ai pour l'heure des sujets plus importants à régler. Nous aviserons l'an prochain quand tout sera stabilisé.

- Oui Mon Seigneur, prenez votre temps.

- Bien mais vous m'avez perturbé ! Où en étions-nous ? Ah oui... Cette lettre de la Comtesse Antesolo... Elle me demande audience. Elle souhaite s'entretenir avec moi de la liberté politique. Bien. Répondez-lui que j'accepte de la recevoir.

- Très bonne décision, Mon Seigneur !

_________________
Ludwig II Von Metropolis / Monarque constitutionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig II
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 220
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Jeu 19 Fév - 15:47

Le surlendemain, l'Imperator s'était remis à sa table de travail.

- Bien... reprit le Prince Imperator... Evoquons si vous voulez bien le cas de la Verdurie...

- Oui Mon Seigneur.

- J'ai reçu un émissaire de ce duché allié et nous évoquions une coopération commerciale qui permettrait de développer nos deux monarchies. En effet, ce duché possède de ressources agricoles que nous ne possédons pas. En outre, ils manquent de charbon. Or vous le savez et c'est aussi la base de notre développement, et c'est notamment aussi pourquoi Metropolis est en pointe en matière ferroviaire, nous ne manquons pas de charbon. Ainsi je pense suggérer à notre premier ministre de mettre en oeuvre une politique de grands travaux visant à créer une ligne de chemin de fer entre Metropolis et la Verdurie. Cette voie ferrée permettra des échanges prospères entre nos deux état. Elle apportera également du travail à nos sujets Métropolitains... Qu'en pensez-vous ?

- Oh, très bonne idée, mon Seigneur !

- Bien... Apportez donc cette demande à Monsieur De Roop afin qu'il essaie de la traduire en lois et décisions. Je ne pense pas que De Roop refusera... Cela pourra être même fort propice à ses affaires. Pensez-donc ! Après la ligne Vienne-Metropolis, qui lui a couté très chère et qui commence tout juste à être rentable, la seconde ligne Metropolis- St Vers (Capital du Duché de Verdurie) ne pourra que lui être profitable... d'autant plus profitable qu'il faudra faire rouler des train dessus et que les trains, c'est également lui qui les fabrique... Cela devrait faire son profit... en plus évidemment d'être profitable au plus grand nombre et à notre commerce... Et puis vous savez ? J'aime le train. J'aime me promener et me laisser balancer au gré du tchou-tchou à vapeur, le dimanche ! Rien que pour cela, je souhaite que de toute part fleurissent des gares et des chemins de fer !!!

- Parfait, mon Seigneur ! Le valet rédigea une note, la glissa dans une enveloppe et fit signe à un serviteur de l'amener au premier ministre. Puis il reprit : Mon Seigneur, il est l'heure des audiences. Ce jour, c'est Ma Dame La Comtesse Antesolo qui demande à vous voir. Elle attend au salon. Dois-je l'annoncer ?

- Bien sûr ! Faites la entrer !

_________________
Ludwig II Von Metropolis / Monarque constitutionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiara Antesolo
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 207
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Ven 20 Fév - 0:43

La Comtesse entra dans le vaste bureau qu'elle connaissait bien puisqu'il fut durant de nombreuses années celui de son frère, Pietro-Luigi de Treviso.

Elle fixa le monarque droit dans les yeux. Cet homme ne l'impressionnait guère et elle entendait bien profité de l'assurance qu'il lui inspirait pour imposer ses idées.

Elle s'avança et sourit en lui tendant sa main.

- Monsieur, fit-elle, je suis fort heureuse de vous rencontrer enfin.

Pour bien marquer son rang d'opposante, elle n'avait pas voulu l'appeler Mon Excellence, ni lui exprimer son honneur d'être reconnue par la monarchie.

L'homme était fort agréable et avait de bonnes manière qui témoignaient d'une certaine éducation. Il fit un baise-main, puis lui avança un fauteuil afin qu'elle puisse s'asseoir.

Il déplaça ensuite un second fauteuil qu'il plaça face à elle puis s'assit.

Il avait l'air plutôt timide et impressionné, ce qui toucha Chiara. Elle fut ému et bafouilla avant qu'un éclat de rire ne vienne détendre l'atmosphère.

- Bien, fit-elle, si je demande audience, c'est avant tout pour vous faire quelques réclamations. Mon groupe, inutile de le cacher, d'ailleurs je vous suis reconnaissante d'avoir quelque peu garanti la liberté politique, mon groupe dis-je, héberge en son sein des député socialistes. Des députés socialistes qui sont interdits officiellement mais qui, s'ils voulaient pouvoir encore participer à la vie de la cité, et ils y ont leur place, devaient absolument entrer en nos rangs. Nous sommes des démocrates et nous souhaitons que tous les courants politiques puissent participer au pouvoir. En ce sens, nous avons fait une place aux socialistes. Non que nous partageons toutes leurs idées mais parce que notre rôle est de faire qu'ils puissent les exprimer.

Elle salua avec de grands yeux satisfaits le café qu'un serviteur venait d'amener. Elle savoura une gorgée puis reprit.

- Je viens vous demander d'autoriser un groupe socialiste à l'assemblée. Votre monarchie ne sera reconnu de tous que lorsqu'elle sera totalement démocratique, Monsieur. Elle ne sera totalement démocratique que lorsque toutes les forces en présence à Metropolis seront légalement représentés au parlement. Voilà ma doléance. Autorisez le Parti des Socialistes Metropolitains. Permettez-leur de faire un groupe au parlement. Faites en sorte, à travers cela, que les démocrates aient un groupe libre de celui des socialiste. C'est ma doléance. Vous seul, Monsieur, pouvez la satisfaire puisque la constitution vous fait maître des institutions. Vous pouvez soumettre cette amendement constitutionnel au parlement. Et il vous suivra. Montrez l'exemple ! Soyez le monarque le plus démocratique d'Europe ! Vous pouvez entrer dans l'histoire en ce sens, Monsieur. Autoriser le Parti des socialistes de Metropolis. En échange demandez-moi le service que vous jugerez bon me demander et je m'efforcerai de vous le rendre.


Dernière édition par Chiara Antesolo le Ven 20 Fév - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig II
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 220
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Ven 20 Fév - 1:23

L'Imperator était décontenancée par cette demande mais surtout par le charme de cette comtesse qui l'impressionnait. Il n'arrivait pas à soutenir longtemps son regard.

- Ma Dame, je suis en effet un fervent défenseur de la démocratie mais autoriser des gens qui prônent une forme de dictature de leurs idées sur le peuple et qui souhaitent mener des révolutions par la violence, je ne saurai m'y résoudre. Je veux bien cependant autoriser un groupe politique qui a été élu en votre sein parce que je ne doute pas du caractère démocratique de votre parti. Mais ce sera très difficile à faire passer. Je veux bien essayé pour vous Comtesse d'en parler au premier ministre. Et puisque vous me demandiez ce que j'exige en échange de ce service, je vous répondrai que je n'exige rien d'autre que votre charmante amitié.

Cet dernière audace le fit rougir. Il chercha en vain ou poser son regard. Il ressentit un vertige et ne put se concentrer d'avantage pour continuer sa discussion. Il cherchait en vain un autre sujet mais les dernieres paroles qu'il avait prononcer l'obsedait. Un silence se fit.

_________________
Ludwig II Von Metropolis / Monarque constitutionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiara Antesolo
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 207
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Ven 20 Fév - 1:31

- Merci, Monsieur.

Fit-elle pour rompre le silence. Elle était touchée par la sensibilité de ce pauvre monarque qui semblait bien fragile.

- Quant à ma charmante amitié, fit-elle en souriant de façon bienveillante, je vous l'accorde avec plaisir.

Elle manqua elle aussi rougir à ces mots mais elle était forte et elle se reprit.

- Aimez-vous la littérature Monsieur ? J'ai récemment découvert un auteur qui fait la fierté de notre état ! Un homme d'un talent incomparable : Monsieur Karivine. Connaissez-vous ses oeuvres ? Certaines de ses pièces se jouent au Baronnet Noir. Mais sans doute y avez-vous déjà assisté ? Je me suis permis de vous apporté l'un de ses livres qui j'espère trouvera une place de choix dans votre bibliothèque.

Elle lui tendit le livre puis se retira en faisant une révérence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig II
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 220
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Lun 7 Sep - 2:47

Le monarque fut réveillé en pleine nuit.

Les choses allaient mal. De Roop avait décidé de renoncer à son poste pour reprendre ses affaires en main.

La guerre de Verdurie n'avait produit aucun effet positif dans l'opinion. Le peuple étant mécontent. Cette guerre avait tué près de 500 jeunes hommes, laissant des enfants orphelins. Et qu'avait-elle rapporté ? Rien. Rien car elle leur avait totalement échapper pour finir dans les mains de l'inattendu.

La Verdurie avait été libéré du joug Cathane mais c'était pour tomber au main d'extrêmistes révolutionnaires.

Tout avait échappé à la monarchie de Métropolis.

- Il faut agir mon seigneur. Agir vite ! Lança le directeur de cabinet.

- Certes... Certes... Répondit Ludwig qui faisait les cent pas au pied de son lit.

- Alors mon Seigneur... Que décidez-vous ?

- Je... Je ne sais pas. Nommer Dumarrais au poste vacant de De Roop ?

- Si je puis me permettre un conseil...

- Faites ! Faites vite !

- Bien... Monsieur Dumarrais est un très mauvais choix ! Sauf votre respect... Monsieur Dumarrais est aux yeux du peuple l'homme qui a conduit cette guerre, qui a convaincu tout le monde au sacrifice et qui a échoué !

- Certes... Certes... Alors...

- Alors congédiez Dumarais en exemple, mon seigneur !

- Oh mais c'est un peu cruel ne croyez-vous pas ?

- Mais mon seigneur ! Non ! C'est un acte politique qui visera à montrer que vous êtes au dessus de la politique et que vous la corrigez pour le bien du peuple !

- Ah... Certes... Alors faisons ainsi... Oui très bonne idée ! Et ainsi le peuple m'aimera.

- Mais il vous aime mon Seigneur, n'en doutez point...

- Bien sûr. Mais il reste un problème...

- Lequel mon Seigneur ?

- Qui va succéder à De Roop...

- Ah oui... J'ai mon idée... Nommez Chiara Antesolo présidente du conseil et premier ministre par intérim. Les démocrates ayant été contre cette guerre, cela calmera l'opinion. Ensuite confiez-lui la mission de convoquer de nouvelles élections censitaires... Son parti les remportera très certainement. Et tout rentrera dans l'ordre. Son parti est un parti loyaliste qui respecte notre monarchie même si leurs idées de partage sont quelques peu extravagante, j'en conviens. Mais il vaut mieux ça que de laisser dégénerer la situation vers la pire et la plus effroyable catastrophe qui soit : la révolution !

Le monarque eut froid dans le dos à l'évoquation du mot révolution.

- Certes... Certes... Empressons-nous de faire ainsi !

_________________
Ludwig II Von Metropolis / Monarque constitutionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig II
Citoyen
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 220
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   Dim 20 Sep - 22:58

L'Imperator faisait les cent pas dans son bureau.

- MAIS IL N'Y AURA DONC PERSONNE ICI POUR FAIRE ENTENDRE RAISON A UNE MENAGERE !!!!!!!! hurlait-il.

- Je vous en prie Ô Votre Excellence ! Calmez-vous, c'est mauvais pour votre coeur.

- Au diable mon coeur ! Nous sommes dans une situation catastrophique ! J'ai là une lettre de Madame Antesolo qui refuse sa nommination au poste de premier ministre ! Je ne comprendrai donc jamais les femmes ! Ne voulait-elle pas le pouvoir ?

- Je crains mon Seigneur qu'elle ait justement d'autres visées en terme de pouvoir... Il faut que nous réagissions différemment...

- Et puis, il y a la Verdurie ! Mais qu'ai-je fait au ciel pour être traité ainsi ? La Verdurie a sombré dans le chaos révolutionnaire, portant à sa tête de vils gredins qui ne jurent que par le diable et la mise à mal du saint ordre ! Et ils sont armés de plus ! Lourdement armés ! Et tout cela par la faute de cet incompétent de français Dumarais qui a joué avec le feu ! Ils ne tarderont pas à déferler sur Métropolis avec leur horde d'assassins athées assoiffés de sang, de haine et de chaos ! Ce sera la fin de la douceur de vivre et de l'ordre bénéfique millénaire que nous représentons ! Ces gens là sont de dangereux criminels ! On dit qu'ils ont arrêté mon cousin le prince de Verdurie et qu'ils s'apprêtent à le supplicier. On dit également qu'ils mangent les enfants de Verdurie ! Comment a-t-on pu en arriver là ? Je vais vous le dire ! Par l'incompétence et la bêtise de ce Dumarais ! Bientôt, ces démons seront dans ce bureau et ils nous égorgerons ! Et cette Chiara qui aurait pu nous éviter ce massacre, cette Chiara n'en fait qu'à sa tête ! Comment ne serais-je pas excédé ?! Que pouvons-nous faire ? Que faire ?

- Je crains Mon Seigneur qu'il n'y ait plus qu'une seule solution...

- Laquelle ???

- Dissoudre l'assemblée et convoquer de nouvelles élections censitaires qui légitimeront notre pouvoir...

- Mais les démocrates l'emporteront si ça continue ainsi !

- C'est loin d'être sûr... et c'est aussi pourquoi il convient de très vite organiser des élections avant que le pire ne s'installe durablement... Et puis... Je vous rappelle que le vote censitaire protègent les intérêts des gens bienséants et stables qui nous sont acquis... Mais si malgré tout les démocrates l'emportaient, grand bien leur fasse ! Ils gouverneront, ils auront un premier ministre élu qu'ils ne pourront pas refusé... Et nous serons sauvés...

_________________
Ludwig II Von Metropolis / Monarque constitutionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bureau du Président ou du Prince Imperator.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bureau du Président ou du Prince Imperator.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» Lettre ouverte au président René Preval du colonel Himler Rebu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1837 :: L'Hôtel de Ville [RP] :: Le bureau du Prince Imperator [RP]-
Sauter vers: